IS it ok to call a fucking bitch a bitch?

Publié le par Lili Bernard

YES! Because you're on my blog, and this, Ladies and Gentlemen is MINE.

This is where I come to you to say: THIS FUCKING BITCH ATTACKED YOU VERBALLY?

And now you feel low?

(Et pour ceux qui ne parlent pas anglais....come on! You can do it!.

Au cas où quand même : cette connasse s'en est pris à vous verbalement, avec violence, et maintenant, vous avez le moral au plus bas?)

 

So.... que faire quand une espèce de connasse vous parle avec une violence inouïe, et OUI, quelle que soit sa raison (si c'était votre question).

Et non, normalement, en gros, vous n'avez pas de raison de mériter ça.

 

Voilà ce que je vois faire certaines personnes choisir - ou subir- de faire:

** D'ABORD: elles se tempèrent.

** Et ENSUITE, elles retournent ça contre elles-mêmes.

(Comprenez:  par le biais d'un comportement auto-destructeur. Même si le mot est fort, vous y mettrez le vôtre--> pensez à tout ce qui peut être "auto-extinctif", chez vous, quand vous ne dîtes pas, ou n'avez pas dit: comment vous empêchez-vous habituellement de parler?).

** NAN mais c'est pas DINGUE ça?

(De s'écraser, ET de retourner ce que l'on n'a pas dit contre soi-même?)

Si.

C'est grave-total-dingue quand même!

(Et voilà ce qu'il se passe quand vos parents vous ont toujours défait, amoindri, éteint, annihilé quand vous essayiez de vous exprimer. Tout en n'omettant pas de vous dire au passage que: c'était bien de votre faute quand même...s'ils vous fermaient systématiquement le clapet).

 

Alors voilà ce qu'on peut faire maintenant, à la place.

 

OK pour TEMPERER dans un premier temps, mais....Non, en fait, pas ok pour tempérer!

Quelqu'un vous agresse verbalement, et je précise, dans un endroit où vous êtes en sécurité physique pour lui répondre....VOUS LUI RENTREZ DEDANS DIRECT.

Même si c'est pour lui balancer un petit sourire après, histoire de lui dire: "ça va, je t'ai remise en place (connasse). Maintenant, on ... peut parler".

 

Ouh...j'adorerais faire ça.

Il faut s'entraîner.

 

Et pour s'entraîner, il faut faire deux choses, vraiment simples:

 

1**- Comprendre et intégrer que:

NAN: TOUT LE MONDE IL EST PAS GENTIL COMME VOUS.

Et que tout le monde, il "hurt".

Le monde a mal, et donc fait mal.

Il ne s'agit pas de plaindre ou d'aller dans le sens de l'agresseur, ou de se laisser faire, mais d'en avoir conscience.

Chaque jour, on sort de chez soi en se disant:

" - Ok, je peux me faire brancher par une connasse. Une bonne vieille connasse jalouse et malbaisée".

Notez qu'il est très très important d'être vulgaire en private Histoire de bien faire ressortir tout son  GRRRR$ga:µ£e!!!!!!$hĝ--/!.

{ Moi, perso, je me fais souvent agresser par des connasses. Et même des connasses dont j'étais pourtant sûre - pincez-moi si je rêve- quelles étaient des copines. J'suis pas très forte pour réagir, mais je m'entraîne. et comme dirait l'autre: "Mastery is the path of patient dedicated effort, without attachment to immediate results". }

 

2**- Vraiment, vraiment bien suivre votre intuition

qui vous préviendra tout de suite, avant même que votre esprit l'ait accepté, que cette fille-là, c'est une connasse, elle va faire du grabuge.

Comment faire?

C'est simple: renifler.

Une connasse pue la connasse. C'est plus fort qu'elle.

Hehe.

 

Oh, and last but not least (d'ailleurs, même first, et pas last): PARLEZ.

 

Reminder: ne PAS parler, va automatiquement engendrer un comportement "auto-extinctif", et donc....pas cool: il vaut mieux que je parle.

 

S'il y a violence, si je ressens violence, je parle.

Et si vous ne savez pas à qui parler, et bien au moins, vous savez où, maintenant.

(..Please, do feel free to comment...)

Commenter cet article