Ça vous en bouche un coin, hein?

Publié le par Lili Bernard

Being honnest is fucking scary... and exciting! (Excuse my French).

Donner des conseils aux autres, balancer des lieux communs, éviter et contourner les sujets qu'il faudrait aborder, c'est bien mignon, mais ça...

- fait faire de la boulimie

- fait faire de l'anorexie

- fait faire des insomnies

- fait faire des rêves bizarres

et j'en passe bien sûr:

- brouille les rapports avec les gens

- brouille notre self-esteem

- nous bloque parfois toute notre vie

et ne rend pas les gens heureux autour de nous, mais au contraire, les encourage à être aussi faux et chochottes que nous.

Et bien là.....juste là, figurez-vous que je viens de dire.

(comprenez: dire ma vérité).

(Si j'avais des enfants, je serais fière d'avoir fait ça pour eux).

Uh uh , vous voulez savoir ce que j'ai dit maintenant, hein?

Et bien, j'ai dit à cette dame (avec qui je veux travailler, que j'ai moi-même sollicitée, et qui m'a recrutée après un processus relativement long, la patronne de la maison de retraite):

"- Ok, je suis embauchée. Ok j'ai bien dit oui à l'embauche, et au contrat tel quel (après un long, trop long, et grossier d'ailleurs moment de réflexion). Ok, je suis déjà inscrite pour la journée de training que tu as payée pour que je commence mon travail. Et pourtant....

Ça ne fonctionne pas!"

?????????? WWWWWWWHHHHHHHAAAATTTTTT?

(Vous connaissez Oliver Twist? Le moment où Oliver demande à son tenant "- Please Sir, Can I have some more?" (more food, that is). Et bien, c'est ce WWWHHHHHAAAAT - là qu'il fait. Je pourrais vous le chanter, mais par écrit, ça va être chaud.

Listen.

I wrote that email as I couldn't sleep again (please note that any writting or commmunicating done during the night tends to be much more sentimental or sensational than during the day).

Et je lui ai dit: voilà, moi je suis ÇA, cette personne-là. Et donc j'ai besoin de ÇA, et aimerais te proposer cette façon de travailler-là.

(C'est pas clair?)

Note au passage que si je ne savais pas qui j'étais, by now: je ne serais d'aucune aide à personne, et surtout pas à moi-même.

Je lui ai écrit pour lui proposer une façon différente de travailler. Différente pour les anglais qui connaissent à peine le principe du CDD (Oui, les anglais embauchent, et oui, ils embauchent bien. La base est le CDI, et le reste est l'intérim. Normal quoi.).

Mais je dois bien le dire, quand je dis différent, je mean "différent de ce que toute la planète se permettrait d'imaginer" (ou tout du moins, mes amis - qui ne vont pas manquer de hurler quand je vais leur dire ce que j'ai dit - et c'est bien pour ça que je ne vais pas leur dire...).

J'ai demandé à travailler avec elle de manière "discontinue mais permanente".

(ça vous en bouche un coin, hein? De manière what?)

Chez nous, ça prend des allures de "CDD" ou de "travail saisonnier", chez eux, et dans un poste d'Assistante de soins dans une maison de retraite privée, je ne sais pas de quoi ça a l'air.

" - oui...., lui ai-je écrit de ma toute petite écriture,...est-ce que tu crois que je pourrais ne travailler avec vous que pendant les vacances scolaires françaises, ou par tranche de semestre (6 mois par an), car...... (et voilà ma vérité) j'ai vraiment besoin d'être à deux endroits à la fois."

Ça a été dit ("écrit").

En faisant ça, j'ai pris un risque. Et j'aimerais vous en faire part, car je veux que vous sachiez que le risque n'est gros que dans notre tête, quand on veut bien lâcher tout ce que la société nous souffle: "....ouououou....ne fais pas ça, c'est pas normal!.....tu exagères!......tu divagues!......reviens sur terre, rentre dans le moule, c'est la crise (ça c'est la meilleure des épées de Damoclès)...mais comment vas-tu faire pour te loger???....ooooooooouuuuuuuu, don't do it (tiens, ça devrait être la devise française, ça)....tu vas...................................................................................................:

PERDRE !

Perdre quelque chose !

(perdre quoi? tant que ça n'est pas mon intégrité, je devrais survivre)

"......ouuuuuuuu, (elle est tenace la société...)...... et la patronne elle va pas être contente.....tu vas égratigner l'image qu'elle a de toi....pire: ELLE VA ETRE EN COLERE....pire de pire de pire: ELLE VA DIRE DU MAL DE TOI.

Vous savez quoi? Personne ne peut dire du mal de moi si j' agis avec le cœur.

C'est même pas que ça ne me toucherait pas, c'est qu'on ne peut pas. Il n'y a aucune arme contre l'Amour, et je le prends ici le mot "Amour" dans sa petite contenance de "respect". La case "respect" de l'amour, si vous voulez. (l'Amour universel est un agglomérat de plein de petites cases, parmi lesquelles la case "respect" qui s'applique au travail, en amours,à la maison entre amis, etc).

La suite dans "Inch'Allah mon amour" que je vous écrirai depuis l'Hôpital Psychiatrique, ou le bas-côté du Carrefour Market ducours Jean Jaurès, parce-que je me serais faite tèj de tous les jobs possible et inimaginables....avec ma vérité!

Publié dans Peurs and Honesty

Commenter cet article