MAUVAISE PETITE FILLE BLONDE (Absolute must see), d'Antonio Interlandi et Pierre Notte

Mauvaise petite fille blonde est une PERLE PURE (ça tombe bien, elle porte un long tutu rose, comme les petite filles toutes mimi...).

Sauf que: " J'ai bien réfléchi (...), je réfléchis moi (...), Papa dit que c'est moi qu'il aurait dû épouser, que j'en ai dans la tête moi, je ris, je sais que ça n'est pas vrai".

 

La jeune enfant au tutu, même si c'est un homme sur scène (Antonio Interlandi), vous la voyez immédiatement. Elle s'adresse à vous, comme font les enfants, de but en blanc, comme si le monde entier pensait comme elle, ou voulait entendre ce qu'elle avait à dire.

En tout cas, elle, elle en a à dire.

 

Et même si Antonio Interlandi (un des 2 pères de ce chef d'oeuvre), celui qui l'interprète sur scène, la décrirait presque comme devenant méchante, à force .... Moi, " Je ne suis pas du tout d'accord, avec lui, ah ça non". 

Alors, voilà ce que je vois. 

 

Je vois : Une enfant, intelligente, avec même la sensibilité émotionnelle de l'intelligence.

Une intelligence qui fait qu'on a envie de compter sur elle, quand on est un parent, ou une tata Nani avec ses grandes boucles d'oreilles.

Une intelligence faite de questionnements, perceptibles sans aucun doute, par les adultes, qui se méprennent derechef sur le fait que cette ENFANT détienne les tenants et aboutissants d'adultes, comme eux donc, sur toute les situations de vie (ou de presque mort) .

" Elle avait l'air de tout comprendre, moi non". 

 

L'écriture de Pierre Notte se pose telle une jolie calligraphie sur les pensées que l'enfant partage, et sur sa compréhension du monde : "Moi, maintenant, j'ai compris ce qui est juste et pas juste".  

La justesse du texte et de la pensée rendent réellement accessible à nous, public adulte et enfants (bienvenus), cette petite fille qui se cherche, tout en cherchant aussi, à respecter les codes de ses aînés. 

C'est pour ça qu'elle nous dit et nous répète qu' elle " ne l'a pas fait exprès de shooter dans la coupelle. Si elle l'avait fait exprès, là oui, elle pourrait être punie".

Je crois que le monsieur te demande si  la pette fille te demande si tu comprends bien le sens de "l'équité", derrière ce qu'elle appelle, telle Jeanne pour la France, " la Justice".

" ça fait quand même mal d'être un tout petit peu... la France", conclut-elle.

 

C'est rare de si bien dire une enfant, c'est PARFAITEMENT calibré, et très intelligemment drôle;

Et ça me réconcilie avec ce calme étrange qui monte en moi, dans mon ventre, quand je vois du beau. Simplement du beau. De l'Art , quoi.

BRAVO et MERCI (tu me vois  là, en train de claper encore des mains, debout devant mon ordi? Je vais essayer les 4 rappels que la salle pleine)

 

PS: alors, fidèle à moi-même et à mes promesses, j'ai commencé à répandre la bonne nouvelle de ce spectacle, dès la queue des toilettes du bar, à la sortie. Et là..

"- Ah moi, j'ai vu Mauvaise petite fille blonde et .....".

Lumière sur le visage de la jeune femme à qui je m'adresse. Etoiles dans ses yeux et Sourire qui monte malgré lui vers le bout des oreilles.

Que se passe-t-il?

(Elle l'a vu aussi). CQFD.

 

MAUVAISE PETITE FILLE BLONDE

Texte  et mise en scène: Pierre Notte

Interprétation: Antonio Interlandi

Costume: Alain Blanchot

Lumières Antonio de Carvalho

Diffusion: Nahuel Renaud.

Production: Daboni Prod/ Marion Cornière.

ATYPIQUE THEATRE, jusqu'au 31 juillet (relâche le 27) à Avignon, 95 rue de la Bonneterie, 04 86 34 27 27. (ou Nahuel 06 13 66 25 71)

 

Puis au Théâtre de la Flèche, Paris, à l'automne 2021.

 

RECOMMANDATIONS du Comédien, du même auteur:

 " L'homme qui dormait sous mon lit", Théâtre des Halles.

 

 

 

Retour à l'accueil