Comment passer au-delà d'une trahison?

Publié le par Lili Bernard

Ce que je vois, de là où je suis, c'est que quelqu'un qui a trahi une fois, re-trahit. Et c'est bon de le savoir, et de ne pas se faire d'illusions, même si c'est dur.

Et pour passer au-delà d'une trahison, ou de trahisons répétées, au-delà de la déception et de la peine que cela provoque, peut-être qu'il faut parvenir à ne pas avoir d'attente, envers ceux qui trahissent, de manière à ne pas pouvoir se sentir trahi.

Peut-être aussi qu'il ne faut pas laisser d'emprise, dans une certaine mesure, et ne pas s'offrir, en position d'attente, ou de faiblesse.

La nature humaine est telle que l'homme ne peut s'empêcher de tenter un petit coup méchant, si vous lui en laissez la possibilité.

Et même si on est affaibli, peut-être vaut-il mieux, parfois, ne pas le faire savoir, ne pas se confier. Car l'on peut attendre, à juste titre, que l'autre se mette en position d'accueil, au sens large, dans ces cas-là. Et cela peut devenir un cas de figure où l'autre n'aura aucune pitié pour vous, et pour vous enfoncer encore plus, car vous êtes faible, d'autant qu' il s'imagine que vous ne serez pas en mesure de réagir.

Il peut même vous enfoncer simplement parce-que vous avez avoué votre faiblesse, et que cela peut lui être insupportable, car cela le pousserait à voir qu'il ne le fait pas lui-même, ou alors qu'il endure une situation qui ne lui convient pas.

Et au lieu de faire face, il préfèrera répandre sa mauvaise énergie sur le monde, et éliminera tout ce qui pourrait le rappeler sur un chemin de lucidité, dont vous, peut-être, du fait de votre honnêteté, du fait de reconnaître vos faiblesses.

 

REPERER

Ce qui est sûr, c'est qu'il y aura à l'intérieur de vous, un petit curseur qui va s'agiter, un petit pincement désagréable, une petite boule dans la cage thoracique peut-être, lors d'une trahison, et qu'il faudra savoir s'y fier. Ne pas chercher à l'atténuer, ou à l'éviter.

Il ne faudra pas toujours chercher une explication auprès de celui ou celle, ou ceux, qui vont ont trahi, et envisager sérieusement de passer votre chemin;

même si on a envie de hurler, de pleurer (ou pire: de comprendre): croyez-moi, à moins d'un malentendu (et vous verrez qu'avec ces personnes, les "malentendus" vont se répéter), la personne sait très bien ce qu'elle vient de vous faire, et votre ressenti est juste.

Au mieux, elle reconnaîtra et s'excusera, et ... recommencera.

Au pire, si vous lui faites remarquer, elle en profitera pour se retourner contre vous avec encore plus de hargne, voire de brutalité, mais en tout cas, de mauvaise foi.

 

Je note que nous vivons dans une époque où les trahisons en tous genre se multiplient.
Est-il bateau de dire qu'on "consomme"? Non, pas du tout.

En effet, on consomme, et ça crée de la peur, de l'incertitude. (Avant, il y avait de la peur. Pendant la guerre, les guerres, il y a avait de la peur. Aujourd'hui, c'est comme si nous vivions en permanence dans la peur).

 

Y a-t-il donc dans ce monde, les bons et les méchants? Je commence à me le demander.

Il y a, en tout cas, les gens qui ne se dépasseront jamais eux-mêmes, qui n'ouvriront jamais leur coeur au changement intérieur, par peur. Par peur que les gens soient comme eux- des traîtres- et de ne pouvoir se fier à personne.

Malheureusement, c'est ainsi. Les traîtres doivent automatiquement être des personnes qui ont été trahies, ou sont dominées d'une manière ou d'une autre, ou maltraitées, pour en arriver à faire cela.

Ou alors, elles ne le sont pas, et sont des sortes d'enfants gâtés qui contrôlent leur monde, et à qui personne n'a jamais dit stop.

Le seule et unique moyen d'entrer en contact sain avec ces gens-là est qu'ils disent eux-mêmes stop à la maltraitance qu'ils endurent.

 

Quant à vous, mon conseil: passez votre chemin. Une trahison d'office et gratuite, ou répétée n'augure rien de bon. Tout au mieux, des tensions et une inconfiance dans la relation.

 

Les personnes bonnes sont bonnes, point.

Toujours. Sans exception.

L'exception n'est pas acceptable dans la confiance.

 

 

 

 

Publié dans Amitiés, Dépression, Tromper

Commenter cet article