Clarifier la communication

Publié le par Lili Bernard

Vous êtes dans le trouble? Vous ne savez pas ce que l'on attend de vous, ou ce que l'on prévoit pour vous?

Et bien rappelez-vous d'une chose: c'est vous qui avez en mains les rênes de votre destinée.

Alors, si vous êtes dans l'obscurité, tenu en suspension par quelqu'un d'autre: clarifier.

Surtout dans les relations hommes-femmes.

Mais aussi dans les relations professionnelles, et en cas de recherche d'emploi.

Battez-vous un peu contre ce qui est entendu, en France: que le demandeur d'emploi est, somehow, en état d'infériorité par rapport au potentiel employeur.

WRONG.

Oui, je sais, pas d'emploi, pas d'argent, et plus de ... beaucoup de choses.

Et surtout, pas d'emploi: peur.

Mais regardez un peu les choses différemment.

Pas d'emploi = temps.

Temps forcé de réflexion. Temps offert pour mettre en place ce que vous voulez vraiment, vous.

Oui, je sais, c'est dur, dur, dur de penser that way. Surtout que cette putain de peur de non-sécurité nous colle à la peau.

Mais pas si on croit à sa bonne étoile. Que quelque chose de bon est prévu pour nous, si on vient bien lâcher prise, et s'en remettre.

Et non, je ne dis pas de ne rien glandouiller en attendant ses allocs (bandes de fourbes!).

Je dis: trou/ vide = peur.

Peut-être est-ce temps de faire face à cette peur.

Autrement dit à ce que vous faites vraiment là.

Et ce que vous faîtes vraiment là vous appartient à vous (et oui, même si vous avez des enfants, et une épouse qui flippe sa race parce-que vous vous lancez dans une carrière free-lance).

Il est de votre devoir de trouver ce que c'est.

En tout cas, moi, je dis: votre devoir n'est PAS d'avoir peur (la peur est un outil qui nous est fourni pour réagir).

D'ailleurs, ya rien qu'à voir dans quel état négatif ça nous met, nous et notre entourage, pour comprendre que ça n'est pas exactement un état souhaitable ou durable, ou ce qui est attendu de nous sur cette terre.

Cette espèce d'obstruction, d'obscurité, de filtre, que crée la peur, dans notre rapport à l'entourage est la première chose à prendre en mains, et à faire cesser pour reprendre les rênes de sa vie.

Donc demander clairement à l'autre ce qu'il attend de vous, quelle place il a pour vous (et faîtes le tri objectif, dans ce qu'il vous dit).

N'hésitez pas à vous positionner et à déplaire.

NB: clairement ne veut pas dire brutalement, ou autoritairement, soignez votre communication. Pensez bien que celui qui vous tient dans un état d'obscurité et d'attente, est lui-même automatiquement tendu, et embrouillé, sinon, il ne ferait pas ça. alors ne lui tendez pas une perche pour qu'il lâche son trop plein sur vous. Communiquez de manière ouverte, de manière à recevoir une réponse.

Et n'oubliez pas: ceux qui ne déplaisent pas (parce-qu'ils ne s'expriment jamais) sont plus à même de devenir aigris, maugréants, médisants.

Vous voulez devenir ça? (seriously?)

Commenter cet article