Tromper or not tromper sa femme?

Publié le par Lili Bernard

Putain! Not tromper! Mais combien de fois, faudra-t-il que je le dise?

Néanmoins....Voilà la question dépoussiérée un brin de son puritanisme.

Une question qui semble ne concerner, à vue d’œil, que les couples de longue/ mi-longue durée (parce-que si vous trompez dans les débuts, dès les débuts d'une relation, laissez-moi vous dire que vous êtes un rat. (Et un sacré con en plus: parce-que vous passez grave à côté des émoustillements de l'Être amoureux).

Les couples longue durée donc.

Les vrais couples solides qui ont décidé de construire, se sont engagés, devant Dieu, for example: pour ceux-là, je ne vois pas. Je ne vois pas l'idée de tromper.

Je pense que même si on a crush on someone, il est nécessaire de se retenir, maintenir, contenir (et ça doit être dur). Mais il me semble qu'il est bon de savoir ce qu'on veut, et de se rappeler de sa responsabilité, de son engagement, et du putain de mal que ça pourrait faire à l'autre.

Il est super cohérent de faire cela, parce-que l'on s'est engagé.

Les autres couples (et je ne connais pas beaucoup de catégories de couples, pour le moment, mais si je développe mes catégories au fil de mes investigations, ou affine, je vous fais signe). Les autres: non engagés.

Ces femmes qui ont choisi d'avoir une relation, de construire une relation (comme une relation avec un-deux-trois petits bébés à l'intérieur; comme une relation avec une maison commune, des amis communs, des loisirs communs, une vie en commun, bordel!).

Ces hommes qui font de même.

Eux.

Se sont-ils engagés l'un vis à vis de l'autre? Ont-ils commis cet acte, passer ce cap, du vouloir être ensemble + être fidèles l'un envers l'autre? (Parce-que je rappelle que le mariage, même à la mairie, c'est pour le meilleur et pour le pire, et que l'adultère est une cause de divorce, donc, c'est que ça doit pas être bien, quelque part).

Je ne peux pas m'empêcher de voir là une différence.

Et du coup, je ne peux pas nier que ça doit être bien enfermant pour un homme (excusez-moi les hommes. oui oui, certaines femmes sont pareil et il ne faut pas faire de clichés. m'enfin...quand même) de s'engager dans ce mariage.

Mais peut-être parce-que je suis quelqu'un qui tient ses engagements.

Je ne peux pas m'empêcher de voir que ça doit être bien frustrant si l'envie nous saisit. Mais vous savez ce que je pense? Que cette envie, ce désir, il faut le retourner vers sa femme, vers son homme. et que si sa femme, son homme, n'est pas disponible à ce moment là pour plus de romance, fun, sexe, délire, whatever you need, tendresse bien sûr, alors il faut prendre sur soi, et patienter. Et il faut ré-éduquer.

Je vois aussi cela:

Outre le mariage et l'engagement, regardons la nature humaine. Quand le temps passe. Quand les années passent, et si on rencontre quelqu'un à qui l'on peut apporter quelque chose, qui peut nous apporter quelque chose... pourquoi se priver de vivre selon les cycles, tout simplement?

Je sais, je sais, c'est pas anodin ce que je dis. But think about it.

Je vois des gens qui "trompent" dans la forme, mais qui ne trompent pas dans le fond.

Et je pense qu'on ne trompe pas quand on est respectueux. De soi, et de celui ou celle avec qui on trompe.

Est-on irrespectueux de celui que l'on trompe? Je ne sais pas. Quel est le deal de départ? Comment trompe-t-on? Avec qui trompe-t-on?

Quel bien faisons-nous à l'autre, à nous...à notre couple peut-être (je sais, ça fait grincer des dents, mais je crois que c'est probable) quand on trompe? Quand on s'aère.

Comment trompe-ton? Salement? Ou pas?

Tromper en se mentant à soi-même, en se trouvant des excuses, ça c'est moche et naze, et grandement irresponsable et immature.

Se tromper soi, c'est moche.

Avoir trompé et que cela ait été découvert et ait détruit la confiance dans votre couple, la confiance de votre partenaire en lui-même, ça, comment vous dire...ça vous pendait au nez, non?

Vous réalisez que ça, c'est irréparable. Vous avez donc cassé, potentiellement quelqu'un qui, à un moment donné, a construit avec vous.

And then what?

Qu'est-ce que si passe quand on plante une graine comme ça, chez l'autre?

Un plus de malheur, de perte de confiance, de rapports futurs avec l'autre presque initialement vrillés. Et d'argent chez les psys...

Où placez-vous votre compagnon/ compagne? Devant vous? Après vous? A côté de vous, sur deux chemins qui s'accompagnent, mais sont bien individuels?

Après vous? Je n'ai aucun respect pour vous.

A côté de vous, sur des chemins individuels? ça se discute.

Entendez-moi bien. Tromper n'est pas autorisé. Mais où se place tromper?

Commenter cet article