Quel connard, ou ... quel pauvre homme? (conclusion)

Publié le par Lili Bernard

La conclusion est claire: quel pauvre homme.

Celui qui n'ouvre pas ses portes, et même, n'ouvre pas son cœur, est un pauvre homme. Et cet homme est pauvre.

Maintenant: connard? Tout est une question de point de vue. Non pas vraiment.

Il doit sans doute se sentir très seul dans sa prison de cœur, dans son égoïsme.

Et en plus, il regrettera. Donc non seulement, son geste ne l'aura pas sorti de sa prison, mais il sera amené à repenser cette situation "non-bien-faite", plus tard.

Dommage.

Je vais prier pour lui. Pour qu'il trouve vraiment le chemin de Dieu.

La vraie lumière passe par l'acte complètement désintéressé. Il en est loin.

Et ironie du sort..... pour celui qui avait reformulé ainsi mon humble demande:

" - Puis-je venir passer les fêtes de Noël avec toi, et ta famille?

- Oh oui, ma famille n'est pas contre accueillir le pauvre pour Noël".

Qui est le pauvre?

This is the question...now answered!

Publié dans Les manipulateurs

Commenter cet article