Quel connard, ou ... quel pauvre homme? (2)

Publié le par Lili Bernard

AH AH! Je n'ai pas répondu à la question.

Le suspense est insoutenable, j'en conviens.

Connard ou pauvre homme?

Atta! J'ai une autre question!

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }

" Doit-on cracher à la gueule d'un connard?"

Et ma réponse est: Diable non! Mais vous n'y pensez pas! (Un bon chrétien risquerait de tendre l'autre joue, et en guise de lui cracher à la gueule, vous lui cracheriez dans la gueule. Ce qui n'est pas cool, vous en conviendrez, avec toutes les hépatites qui courent).

Non, non, moi ce que je recommande, c'est de souligner avec délicatesse (vous avez vu comme je suis délicate) leur, comment dire, léger détournement de la pratique religieuse, et de...leur souhaiter un bon vieux "Joyeux Noël".

(Entre nous, que ces gens-là aient des idées de suicide, ça ne m'étonne pas. Comment peut-on se regarder dans la glace, quand on est comme ça?)

Mais surtout comment peut-on s'aimer, quand on est comme ça? Lâches. Moches.

Alors est-ce que lâche et moche entrent bien dans la définition du mot connard?

Uhm, oui, il me semble.

Ce qui me gène dans tout ça, c'est que plus les gens sont laids, et le savent, plus ils écorchent autour d'eux. Par leur action et par leur non-action.

Je m'interroge toujours, avec inquiétude, sur ce que ces gens-là auraient fait, si un juif leur avait demandé refuge pendant la guerre? Ils auraient feint de ne pas entendre la question, l'appel? Ou ils auraient prétendu qu'ils étaient trop occupés en ce moment? Besoin de se recentrer sans doute? Oui, voilà, c'est ça: penser à sa gueule.Sa gueule de chrétien catho en l'occurrence -rolala, too bad: mais voilà pourquoi tous les juifs y sont morts: parce-qu'ils ont demandé à des chrétiens catho de VOIR ce qu'il se passait.

Alors: connard ou pauvre homme?

Publié dans Les manipulateurs

Commenter cet article