La tête du mec...

Publié le par Lili Bernard

quand je suis rentrée dans sa boutique en lui disant:

"- Vous devez être Robert?"

(Ah ben oui, je pouvais m'auto-confirmer tout de suite: c'était bien Robert, puisque se trouvait être à côté de lui la personne qui m'avait indiqué qu'il s'appelait comme ça..)

" - Bonjour, je viens de ma part, mais je suis une amie de Jacquie. C'est elle qui me dit tout le temps que vous cherchez des vendeurs. Et comme moi, je cherche du travail, je me suis dit que ...nous pourrions peut-être travailler ensemble."

OUlala, travailler "ensemble". Maintenant que j'y pense, ça doit être ça qui ne lui a pas plu.

"- Je travaille avec Jacquie chez Boitaku- pardon- chez Penguin store, et je n'ai pas vraiment d'expérience dans le prêt-à-porter masculin. Ou une expérience pas très significative. Mais beaucoup dans la vente. Et je cherche à travailler les débuts de semaine.

- Mais vous savez que Jacquie, c'est moi qui l'ai formée! C'est grâce à ça qu'elle a trouvé du travail après."

(inside and silently: euh, non, mon coco... Jaqcuie, je travaille avec elle, et ce que je vois d'elle n'a RIEN à voir avec toi, sorry. Ah attends: crier, ça venait de toi? Hehe...)

"- Et je suis une personne chiante et exigeante, et..

- Moi aussi, je suis une personne chiante et exigeante.

- Oui, mais moi, je suis le patron."

Tout est dit.

Alors comment dire? Je viens dans ta boutique te proposer de bosser avec toi, j'ai l'air d'avoir entre 20 et 35 ans, et tout le monde sait que j'en ai 62. Je te dis que je viens de la part d'une de tes amies les plus proches, avec qui je travaille et qui a travaillé pour toi. Et tu me réponds:

" - Laissez-moi votre numéro de téléphone (jusque là pas de soucis, je t'ai même laissé mon portable, c'est te dire si je fais confiance - à Jacquie), et je vous appelerai.

On pourrait se faire un ou deux jours d'essai pour voir.

Ah mais c'est embêtant que vous travailler le samedi...."

Uhm. Un ou deux jours? Uhm uhm. Dans quel cadre? Un vrai CDD, ça te dit, tu connais? C'est un peu à la tapis de marchands, c'est ça? Euh marchands de tapis, je veux dire.

Mon entrée est un peu surprenante, j'en conviens. Et quelque chose me dit aussi que ce Monsieur se prendrait pitête, pitête pour un commerçant très important de la place de Grenoble. Ce qu'il doit être, puisque ses samedis sont à donf.

Mais, comment dire: tu cherches ou cherches pas une vendeuse depuis que Jacquie est partie travailler pour Penguin Store?

Rolala, je vais pas commencer à râler: il a dit oui, il a dit oui.

Mais j'attends juste de voir vraiment la forme du oui.

Et j'attends aussi le moment où il oubliera de me parler de mon salaire -le smic - bien sûr, et qu'il ne tiendra pas compte de mon expérience.

J'attends.

Want to know more?

Suivez-moi, ABONNEZ-vous! Et vous recevrez un ti mail pour vous avertir quand une de mes succulentes aventures parait en ligne

Publié dans Recherche d'emploi

Commenter cet article